L'évaluation des diamants

Il n'existe pas deux pierres précieuses combinant les mêmes caractéristiques de poids, de taille, de couleur et de pureté. De plus, la nature, le nombre et la position des inclusions peuvent être considérés pour une pierre comme les empreintes digitales d'une personne.

La valeur d'une pierre se détermine par 4 critères principaux de norme internationale : la clarté, la couleur, le caratage et la coupe.

1. La clarté (ou pureté)

La clarté ou la pureté, c'est le nombre de minuscules inclusions que contient un diamant lorsqu'on l'observe à la loupe de grossissement X 10. Le plus important est avant tout que celles-ci n'affectent pas la durabilité de la pierre, et qu'elles ne soient pas visibles à l'oeil nu. 

  • Lorsque nos experts évaluent la pureté, on ne tient pas uniquement compte du nombre d'inclusions, mais aussi de plusieurs critères :

    - leur taille
    - leur positionnement
    - leur couleur ou relief
  • On distingue plusieurs types d'inclusions:

    - celles contenues dans la pierre
    - celles qui s'étendent de l'intérieur vers la surface
    - les moins graves, celles limitées à la surface (appelée aussi blemishes).

Certaines inclusions résultent de la structure crystalline de la pierre tandis que d'autres sont dues à la présence d'éléments étrangers. Les inclusions internes sont généralement anotées en rouge sur les reports délivrés par les laboratoires internationaux. Lorsqu'elles sont limitées à la surface (blemishes), elle peuvent généralement être enlevées par une retaille qui entrainera cependant une perte de poids. Elles affectent donc moins la valeur d'une pierre. Ces inclusions externes sont généralement anotées en vert sur les reports délivrés par les laboratoires internationaux. 

En fonction du niveau d'inclusion, la pierre sera classée parmi 5 grades de clarté, de la meilleure Flawless (F) pour celle ne présentant aucune caractéristique interne ou externe, à Included ( divisé en I1 et I2) pour les pierres contenant des inclusions évidentes même visibles à l'oeil nu.

2. La couleur

Certaines couleurs et certaines intensités de couleur sont plus rares, plus belles, plus recherchées, et donc plus chères. La couleur peut faire varier de façon plus ou moins importante sur le prix d'une pierre, qu'elle soit traitée ou non. Pour un diamant, c'est en réalité l'absence de couleur qui fera augmenter la valeur. Plus il sera teinté (jaune), et plus sa valeur sera diminuée. Une gradation pertinente de la couleur exige un environnement contrôlé: de couleur neutre et d'éclairage neutre et constant. On évaluera toujours la pureté avant la couleur car certaines inclusions peuvent affecter la couleur de la pierre. Elle devra toujours être nettoyée avant d'analyser sa couleur car de faibles quantités de poussières ou de graisses peuvent sensiblement affecter sa couleur. Pour pouvoir correctement analyser la couleur, la pierre doit pouvoir être observée face vers le bas, c'est pourquoi on ne peut pas évaluer avec précision la couleur d'une pierre montée.

Comme pour la pureté, on attribue un grade de couleur. De très subtiles différences de couleur peuvent signifier de grandes différences de valeur. Pour les diamants les grades D, E et F sont considérés comme incolores. La couleur est difficilement détectable et uniquement face vers le bas. Alors qu'il y a très peu de différences entre ces 3 grades, une grande différence de prix advient entre le grade D et E. Les grades G, H et I sont presques incolores. Incolores face vers le haut, de très légères traces de couleur sont visibles par un oeil aguéri face vers le bas. Ces diamants sont les plus populaires car ils combinent une couleur plutôt faible à un prix raisonnable. Les grades G,H et I sont légèrement teintés jaunes face vers le haut et vers le bas, et de assez teintés pour les grade L et M à une teinte substentielle pour les grade N à Z. Vous trouverez ici la classification des principaux grades.

3. Le Caratage

Le carat est l'unité de mesure qui permet l'évaluation du poids des diamants et des pierres de couleur. Un carat équivaut à 0,20g . La valeur d'une pierre est exponentielle et non proportionnelle par rapport à son poids. Autrement dit un diamant de 2,00 ct aura une valeur plus élevée que deux diamants de 1,00 ct chacun de même qualité.Ceci est du au fait qu'il soit plus rare de trouver des pierres de poids important. Il existe également des phénomènes de paliers à partir desquels la valeur grimpe subitement. Par exemple, entre un diamant de 0,99 ct et un diamant de 1,00 ct la différence de poids n'est que de 1% alors que la différence de valeur peut parfois atteindre 20%. Les tailleurs cherchent donc généralement à retenir un maximum de poids des pierres brutes.

Il existe pour chaque forme de taille des proportions jugées plus satisfaisantes en terme de retour de lumière et de brillance. Le dilemme pour le tailleur est donc de chercher à s'approcher des proportions idéales tout en conservant un maximum de poids. Le poids d'un diamant doit donc toujours être considéré par rapport à ses dimensions.

Lorsqu'il est monté sur un bijou on ne peut pas prendre de mesure directe du poids d'un diamant. On appliquera alors une formule mathématique d'estimation du poids variant selon la forme du diamant. Pour en savoir +

4. La coupe

Un diamant peut être taillé en différentes formes, les plus courantes sont le Brillant, l'Ovale, la Marquise, la Princesse et le Coussin. 

La taille d'un diamant est jugée selon 3 critères :

- Ses proportions: son rapport diamètre / profondeur ainsi que la taille et l'angle des différentes facettes.
- Sa symétrie: c'est à dire l'alignement de ses facettes et la régularité de sa forme.
- Son poli: c'est à dire la régularité, la netteté, de sa surface.

  • Les proportions

Les proportions d'un diamant sont un élément essentiel à son évaluation. Ses proportions vont déterminer le parcours de la lumière à l'intérieur de celui-ci:

- S'il est trop plat, la lumière le traversera et on verra à travers (effet fenêtre).

- S'il est trop profond, la lumière sera piégée dans la culasse et la pierre sera très sombre.

- Lorsque les proportions sont idéales le parcours de la lumière est optimale et dévoile tout l'eclat de la pierre.

Idéalement, la profondeur d'un diamant doit être comprise entre 55 et 65% de son diamètre.Pour estimer les proportions d'un diamant, on prend en compte de nombreuses autres données. Les nombreuses études réalisées au cours des dernières décennies ont permis de déterminer les caractéristiques idéales propres au diamant, elles découlent de son indice de refraction (de 2,417 à 2,419), c'est à dire l'angle selon lequel est dévié un rayon de lumière lorsqu'il passe de l'air au diamant.

Les principales caractéristiques prises en compte sont:

- Le rapport diamètre / hauteur
- La largeur de la table. Une table trop petite "bouche" le retour de la lumière, une table trop importante créé une fenêtre.
- La hauteur / l'angle de la couronne
- L'épaisseur du rondiste. un rondiste trop fin rend la pierre fragile, un rondiste trop épais ajoute du poids inutilement.
- La profondeur / l'angle de la culasse: une culasse trop fine laisse passer la lumière et crée une fenêtre, une culasse trop profonde la piège.
- La taille de la colette: idéalement la colette doit être pointée, c'est à dire former une pointe. Une colette trop importante laissera paraitre un point noir au centre de la pierre.
  • La symétrie

De nombreuses variations de symétrie peuvent advenir et dévaluer fortement le diamant. Plus la pierre est ancienne, moins sa forme sera travaillée, et nous verrons de nombreuses imperfections, souvent visibles à l'oeil nu.

Nous pouvons ainsi classer les diamants de taille Ronde (ou Brillant) en trois catégories:

- La taille ancienne
- La demi-taille
- La taille moderne, apparue en 1970 est par ses caractéristiques la plus demandée, et donc la plus côtée.

  • Le poli

Différentes irrégularités de poli peuvent être observées sur les diamants, elles sont généralement dues soit au processus de taille, soit au port, le diamant étant le minéral connu le plus dur, elles sont presque toujours dues au contact avec un autre diamant:

- Abrasion, probablement due au contact avec un autre diamant.
- Ligne de poli, survenue lors du polissage final.
- Rondiste brut, n'a pas été poli ou a été abîmé par le contact avec d'autres diamants.
- Rayure également provoquée par un autre diamant.