L'or et son rôle monétaire

L'or est utilisé dans les transactions entre les hommes depuis près de six millénaires. Ses caractéristiques exceptionnelles l'ont permis de devenir une monnaie ou tout au moins une valeur refuge universellement reconnue. Ainsi les premières pièces de monnaie en Or virent le jour en Perse au Vème siècle avant JC, sur les bords du fleuve Pactole, à l'époque du Roi Crésus.

De 1865 à 1927, plusieurs pays se réunirent autour de la France pour adopter une monnaie unique, l'Union Latine, rendant possible des transactions sur des bases monétaires communes, bien avant l'Euro. 58 pays rejoignirent cette union monétaire. Ces pays émettaient des pièces d'Or de poids d'Or et de qualité identique permettant ainsi d'échanger les francs belges, français, luxembourgeois, suisses, les lires italienne... entre eux.

Le XIXème siècle verra progressivement le triomphe de l'étalon-d'Or avec le développement des billets de banque et donc l'abandon de la monnaie Or. Dans ce système, l'Or sert néanmoins à garantir la valeur des billets. Toute émission de monnaie se fait alors avec une contrepartie et une garantie d'échange en Or. Le processus est lent mais irréversible, l'Angleterre adopte l'étalon-Or en 1816, suivie rapidement par le Portugal, l'Allemagne en 1892, L'Autriche-Hongrie en 1896, la Russie en 1897, le Japon en 1900 et les Etats Unis. La France et ses partenaires très attachés à la monnaie Or et Argent rentrent peu à peu dans le système étalon-Or à partir du milieu des années 1870.

En 1944, les accords de Breton Woods visent à créer un système monétaire international. Le dollar devient alors la seule monnaie convertible en Or à parité fixe. Les autres monnaies doivent être définies par rapport à un poids d'Or et donc par rapport au dollar et sont librement échangeables. Le dollar remplace de fait l'Or comme étalon.

Mais en 1971, le président américain Nixon supprime la convertibilité du dollar en Or. Plus aucune monnaie n'est garantie par un poids d'Or. Les pays adoptent le régime de change flottant, avec des monnaies soumises à l'offre et la demande. A partir de cette date, l'Or voit son prix évolué librement, passant de 35$ l'once (31,10gr) à 1800 $ fin 2011, soit une multiplication par 50.

Avec la fin de la conversion des billets de banque en Or, puis de la démonétisation de l'or, on aurait pu penser que les banques centrales cesseraient de conserver le métal jaune. La plupart d'entre elles ont cependant conservé des réserves importantes d'or, l'expérience leur ayant appris que seul l'or est une monnaie internationale indiscutée et que, dans une situation extrême, il est le moyen de paiement ultime ; d'autres banques centrales cherchent de nos jours à accroître, parfois de façon massive, leur stock d'Or à l'image de la Chine qui devrait acquérir par le biais de sa banque centrale pas moins de 5 000 tonnes d'Or dans les années à venir, soit 2 années d'extraction du métal précieux.

L'Or est de loin par ses caractéristiques le meilleur actif réel, la meilleure arme contre l'hyperinflation, la baisse des monnaies et votre appauvrissement.

Le saviez-vous ?

  • En 1942, au plus fort de l'occupation allemande en France, les Napoléons s'échangeaient à 6 000 francs au marché noir alors qu'ils cotaient autour de 300 francs en 1939.
  • La particularité du marché de l'Or est que les stocks de cette matière inaltérable, accumulés au fil de l'histoire sont estimés à environ 50 fois la production annuelle mondiale (stock 160 000 t / production 2 500 t).
  • Depuis la fin de l'étalon d'Or en 1971, son cours est passé de 35 dollars l'once à 1 800 dollars à la fin 2011, soit une multiplication par 50.
  • Un lingot de 1 000 gr acheté 10 506,11 euros le 1er janvier 2003 valait 31 346,62 euros le 1er janvier 2015, soit une plus-value de 20 840,51 euros.