Le plaquage

Le plaquage L'Or est une matière convoitée, rare et cher. Il a donc fallu trouver une astuce qui donne au bijou ou à tout autre objet, le bel aspect de l'Or en utilisant un minimum de métal précieux. Afin de mieux comprendre le procédé, nous sommes allés visiter l'entreprise Plak'Or à Genève. Nous ne dévoilerons pas l'adresse de leur atelier car le travail des métaux précieux doit se faire dans la discrétion. Leur prestige et leur savoir-faire ont une très grande renommée et la Palme du festival de Cannes revêtue d'Or est leur carte de visite.

Le processus consiste à déposer une fine couche d'Or sur le substrat d'une pièce, alliage ou métal dont est fait l'objet à plaquer.
L'Or arrive sous forme de sels qu'il convient de manipuler avec précautions car ils contiennent du cyanure. Ces sels d'Or sont dissous dans les bains qui reçoivent les bijoux à plaquer. L'opération nécessite une succession d'opérations délicates en commençant par un lavage et un dégraissage rigoureux des pièces, avant de passer au bain électrolytique :

Le maitre d'œuvre Michel Kohler nous explique : « on met une pièce dans le bain, puis on met le courant électrique. La différence de polarité fait que les électrons entraînent les atomes de métal qui vont se déposer sur la pièce. C'est le principe de l'électrolyse. »
Mais l'aspect du bijou ainsi rendu, dépend t-il de l'épaisseur du plaquage ?
« L'épaisseur d'Or ne change pas beaucoup l'aspect. Simplement, on recommande à nos clients 5 microns pour un collier ou des boucles d'oreilles, car il n'y a pas tropd'usure. Pour les bracelets, on conseille 10 microns et pour les bagues 20 microns minimum, car il y a plus d'usure. »

Il existe en Suisse, une tradition ancienne de fabrication de bijoux et de montres de luxe. Ce marché très haute gamme est très contrôlé contrairement aux petits bijoux fantaisie en Or ou plaqués Or qui sont pour la plupart importés. Ils proviennent d'Asie ou de Turquie. La plus grosse usine de fabrication mondiale se trouve en Europe, en Italie prés de Florence.

Les bijoux en plaqué Or doivent être marqués d'un P (correspondant à plaqué). Le type de revêtement peut être mentionné comme par exemple, plaqué L pour laminé ou G pour galvanique et C coiffé Or pour les boitiers de montres.
L'épaisseur d'or en micromètre, comme P5 pour 5 microns, ainsi que le poinçon de maitre doivent être obligatoirement indiqués.

En absence de ces inscriptions, les bijoux dorés sont des bijoux de fantaisie ayant juste reçu un petit flash d'Or, et sont recouverts d'une fine couche très fine inférieure à 5 microns qui s'use et disparait très vite.

Ces bijoux fantaisie n'ont pas le droit à une mention en carat. Ils peuvent, en revanche être marqués avec des sigles comme GAM ,AM amerikaner, vergolded, dorado, doré, gilt ou encore rien du tout. La tromperie la plus répandue est de faire passer un bijou doré pour du plaqué Or.

Seul l'œil d'un professionnel expérimenté et digne de confiance pourra vous renseigner sur la valeur de votre bijou.

Tags : Insolite